LOURDES 2020

PRIONS ENSEMBLE

"Vivre le Pèlerinage Autrement "


Depuis le 1er Juin, + de 58.000 visites sur notre site, des centaines de vues sur les vidéos, 200 intentions de prières et une 100aine de commentaires.... Prions Marie Autrement ! Nous avons besoin de vous ! Prions pour les malades et les fragiles ! Le planning détaillé, jour par jour du Pèlerinage est en ligne - Allez voir les pages de vos Trains qui sont alimentées régulièrement par de nouvelles informations
Prions avec le Guide du Pèlerinage


Prière de la neuvaine à Notre-Dame de Lourdes


Ô Marie, nous avons besoin

de ton regard immaculé, pour regarder

les personnes et les choses avec respect

et reconnaissance.

Nous avons besoin de ton cœur

immaculé, pour aimer de façon

gratuite, sans arrière-pensées,

mais en cherchant le bien

de l’autre.

Nous avons besoin

de tes mains immaculées,

pour toucher la chair de Jésus

dans les frères et sœurs pauvres,

malades, méprisés.

Nous avons besoin de tes pieds

immaculés, pour marcher

sur les sentiers de celui qui est égaré,

pour rendre visite aux personnes seules.

Nous te remercions, ô Mère,

parce qu’en te montrant à nous libre

de toute tâche du péché,

tu nous rappelles qu’avant tout,

il y a la grâce de Dieu, il y a l’amour

de Jésus Christ qui a donné sa vie

pour nous, il y a la force de l’Esprit saint

qui renouvelle tout.

Notre Dame de Lourdes, accueille

nos intentions et nos appels que

nous t’adressons avec foi et espérance.

PRIONS ENSEMBLE

Vivre le Chemin de croix

DES LE 18 JUIN

Vivre le Chemin de Prières

DES LE 18 JUIN

LIVE ! PRIERE EN DIRECT

AVEC VOS INTENTIONS DE PRIERES

Cliquez sur le lecteur pour suivre en direct.

Le direct débute à 8h30.

A noter que toutes vos données sont protégées que ce soit dans les commentaires ou Intentions de prières et qu'elles ne sont utilisées que dans l'intérêt de ce site.

TEXTES ET LIVRET DE LOURDES 2020 - Raphaël Buyse 

L’adoration

Qu’est ce qui s’est passé ?

Lors d’une messe, du pain a été consacré.

Le pain apporté sur l’autel sous la forme d’une hostie, c’est – comme on le dit - « le fruit de la terre et du travail de l’homme ». Cela signifie qu’il est le signe de notre vie et de la vie de toute l’humanité : c’est le pain des joies, des tristesses, des angoisses et des espoirs des hommes et des femmes d’aujourd’hui ; rien d’autre qu’un « concentré » de vie. 

Durant la célébration eucharistique, ce pain a été présenté à Dieu comme une offrande, comme un don de nos vies fait au Seigneur. Dans la grande prière eucharistique, avec le prêtre qui présidait la messe, toute la communauté réunie a demandé à Dieu « d’envoyer son Esprit sur ce pain » pour qu’il « devienne le Corps du Christ ». Et c’est ce qui s’est passé. 

Ce pain est devenu, pour les croyants, la trace, la signature du Seigneur sur nos vies. Les croyants y reconnaissent la présence réelle de Jésus. C’est comme si le Seigneur avait dit : « je dis mon OUI sur cette vie que vous m’avez apportée ».

Ce pain est devenu le Corps de Jésus , quelle étonnante merveille !

Dans la célébration de l’eucharistie, nos vies deviennent la Sienne.

La vie de Dieu se mélange à la nôtre. Et nous sommes établis « en communion » avec lui et avec les autres... 

C’est quelque chose comme ça, la messe...Depuis très longtemps, les catholiques ont l’habitude de ne pas consommer tout de suite tout le pain qui a été consacré : ils en gardent une réserve, dans un tabernacle, pour pouvoir distribuer la communion aux malades, mais aussi pour pouvoir de temps en temps « exposer le Saint Sacrement » au regard des fidèles. 

A Lourdes, comme dans beaucoup d’autres lieux d’Église, les croyants se rassemblent autour du Seigneur qu’ils reconnaissent présent dans le pain consacré.Adorer le Saint SacrementLorsque nous nous arrêtons - seul ou avec d’autres - pour un temps d’adoration, il n’y a pas grand-chose à « faire ». Il n’y a qu’à « être là », tout simplement.C’est comme une pause, une mise à l’écart, dans le silence du cœur, comme Jésus aimait le faire. En posant notre regard sur ce pain consacré qui est exposé dans un ostensoir, nous contemplons dans cette hostie un Seigneur qui aime notre vie au point de venir la partager avec nous.Il suffit de penser, tout tranquillement : « je suis là, et Il est là ». 

Il n’y a rien d’autre à faire.

Parce que nous sommes fait comme ça, et que ça bouillonne dans nos cerveaux, il est tout à fait possible que des idées ou des distractions nous envahissent l’esprit pendant ce temps de cœur à cœur. Qu’importe ! Il suffit tout simplement de ne pas trop leur prêter attention et de déposer celles et ceux qui peuplent ces idées devant Jésus, qui est là.Mais, au fait, qui est exposé ? Le Seigneur ?

Bien sûr, mais en même temps, il ne faut pas penser qu’il n’est que là ! On le rencontre tout autant dans sa Parole quand elle est partagée, et dans l’amour que nous vivons avec d’autres et pour d’autres. Il ne faut jamais oublier qu’une vraie et juste rencontre, c’est toujours « donnant-donnant ». Il s’expose à nos regards mais nous sommes nous aussi « exposés » devant Lui. 

Durant un temps d’adoration, on peut prendre le temps de nommer devant le Seigneur tous ceux qui peuplent notre vie. On peut prendre le temps de lui confier les événements du monde qui nous marquent et ce qui fait notre vie de tous les jours. Vivre justement un temps d’adoration, c’est déposer devant Lui ce que tout ce que nous sommes et l’entendre nous dire, dans le secret du cœur : « Je suis venu pour qu’ils aient la vie, et la vie en abondance ». C’est une sacrée Bonne Nouvelle !En sortant de là, nous ne pourrons pas nous taire !

D’une façon ou d’une autre, il nous faudra le dire et le traduire dans des belles rencontres, dans des gestes de solidarité et de partage. Parce qu’il faut être clair : il ne sert à rien de venir s’exposer devant le Saint-Sacrement si on n’a pas en nous le désir profond de laisser le Seigneur de la Vie nous rendre plus humains... Dans ce moment de rencontre où – apparemment – rien ne semble se passer, nous sommes en alliance. Il est là : derrière Lui se cache l’humanité entière pour laquelle il est venu. Je suis là, peuplé de mille rencontres. Nous sommes là.

Exposés l’un à l‘autre. Cela suffit...

Raphaël Buyse 


Chemin du pèlerin

25 mars : 16° apparition


Je suis l’Immaculée Conception.



C’est une étrange annonce que fait Marie à la jeune Bernadette.


Comment pourrait-elle comprendre cette expression que Marie confie, elle qui n’a pas grande instruction ? Mais c’est là tout le mystère : dans son cœur de pauvre, elle comprend de l’intérieur que se joue devant elle une immense rencontre.Les mots de Marie la dépassent de beaucoup, mais au cœur de son cœur, elle y entend une nouvelle qui fait du bien. 

Par cette parole que Marie lui partage en confiance, Bernadette va comprendre que Dieu ne se révèle pas d’abord aux sages et aux savants, mais aux cœurs humbles, à ceux qui se savent pauvres. Marie elle-même en a su quelque chose quand l’Ange, un jour vint de la part de Dieu lui révéler qu’elle porterait en elle le fils du Très haut. « Il s’est penché sur son humble servante, tous les âges me diront bienheureuse. »



Le 25 mars, lors de cette 16° apparition, Bernadette est comme revêtue de cette nouvelle qui ne la quittera plus. Elle sera chargée de la redire. Cette jeune fille deviendra messagère de vie.Seigneur, devant la grotte, nous voulons te dire merci pour la Parole de Marie à Sainte Bernadette. Nous te demandons de nous ouvrir le cœur, de nous sortir de nos prétendues connaissances, et de savoir nous étonner de ce que tu veux nous dire. Ouvre nos cœurs, nous t’en prions.7 avril : 17° apparitionLe miracle du cierge.


Bernadette tient un cierge à la main. Il se consume et ça devrait la brûler : mais rien.Elle reste impassible, comme saisie par la Dame qui se tient devant elle.


On dirait que Bernadette devient elle-même comme un cierge, qu’elle brûle de l’intérieur d’un feu qui ne s’éteindra pas. Cette jeune fille cachée sous le boisseau depuis sa petite enfance va devenir lumière pour tant et tant de gens, hier et aujourd’hui encore. Elle devient douce cire, elle fond dans l’amour. Son témoignage éclaire ce triste monde en attente de lumière noir.Seigneur, nous te reconnaissons comme la lumière du monde. Tu éclaires nos routes quotidiennes par ta parole et ta discrète présence. Fais nous prendre au feu de ton amour.Fais que les étincelles de ta joie éclairent embrasent nos nuits.Et fais de nous pour d’autres, des signes de ta vie. Nous t’en prions.16 juillet : 18° apparition


Tout est dit.Marie apparaît encore une fois à Bernadette, mais c’est la dernière fois. Elle ne dit rien.Comme si son silence appelait cette jeune fille à se souvenir de ce qu’elle a entendu. « Dans la nuit, je me souviens de toi... » chantait un vieux croyant de la Bible. Et c’est pareil ici.Bernadette est à distance de la grotte, de l’autre côté, sur l’autre rive. Un fleuve impétueux la sépare maintenant de la Dame. Mais au fond, est-elle séparée ? Sa vie est pour toujours cachée dans les plis de son manteau. Marie va la conduire au Christ...

Seigneur, apprends-nous à aimer ta Parole. Mais apprends nous aussi à consentir à ton silence. Apprends-nous par ton Esprit à garder vif en nous tout ce que nous avons pu entendre de toi. Apprends nous comme Marie à garder au fond de nos cœurs tout ce que nous avons compris de toi.Et à en vivre.Nous t’en prions.

RAPHAËL BUYSE

0
Vous souhaitez laisser un commentaire ?x
()
x